Publication de l’étude Our Green World

Le support spécialisé BatiActu rapporte la publication par la Tns-Sofres de l'étude internationale Our green World dans 17 pays. L’agence d’étude d’opinion rapporte que l'environnement est maintenant réellement au cœur des préoccupations. La prise de conscience des habitants de la planète semble évoluer peu à peu.


En décembre 1968, la mission Apollo VIII prenait les premiers clichés de la Terre vue de la lune (Esprit et vie). Cette grande avancée scientifique avait inspiré Paul Eluard « La terre est bleue comme une orange ». Ce fut également l’occasion d’une perception différente de notre planète. Pour la première fois, la Terre était vue comme un ensemble fini et précieux. Cette première approche théorique et abstraite de l’écologie est maintenant ancrée dans le cortex cérébral de tout un chacun. La Terre est devenue une oasis à protéger.

Il y a 40 ans, nous sentions le caractère unique de la planète Terre, le sondage de Tns-Sofres informe que maintenant « pour 78% des personnes interrogées, notre planète est en danger ». Cette fragile et magnifique bulle de vie perdue dans l’Univers serait-elle éphémère ? Comme un trou noir, elle s’éteindrait d’elle-même, des êtres qui la composent. Selon les sondés, les pays considérés comme responsables de la dégradation des conditions de vie à travers le monde sont les Etats-Unis et la Chine. Le fléau qui accapare le monde serait le fait des deux civilisations dominantes par leur hégémonie économique et démographique. La faute à la majorité finalement.

Les trois éléments les plus manquants pour les sondés sont la pollution de l'air (28%), la déforestation (19%) et la pollution de l'eau. L’étude Our green World explique que les gestes écologiques commencent à intégrer le quotidien, elle cite notamment « favoriser l'achat de produits locaux, utiliser des ampoules à faible consommation, pratiquer le tri sélectif ou encore acheter des produits recyclés. ». Le monde semble pavé de bonnes intentions, ainsi 59% des français se disent prêts à payer plus cher pour des produits respectueux de l’environnement. Il faut ajouter que le Greenwashing à la française ne semble pas avoir d’effet significatif. Les français sont 4% à croire au réel souci écologique des entreprises. Messieurs du marketing, il faudra trouver mieux !

2 commentaires:

Zam a dit…

Cette étude est reprise par le site Econo-ecolo
http://www.econo-ecolo.org/spip.php?article2016

Renaud a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.